conseils 4x4

Nos conseils 4x4

Surmonter des obstacles, franchir des ponts ou des gués, ajuster la pression des pneus en fonction des particularités d'un itinéraire... Si vous voulez apprendre, apprenez avec des experts : BFGoodrich a obtenu plus de 200 titres en rallye et rallye-raid, notamment lors de célèbres événements tels que Baja 1000, le Dakar, Australasian Safari et la Coupe du monde des rallyes tout-terrain. La passion de BFGoodrich pour le tout-terrain et son expérience dans ce domaine sont donc indéniables...
... Car conduire hors des sentiers battus ne s’improvise pas. Découvrez ici quelques techniques de base.

Choisissez les pneus 4x4 adaptés à vos besoins

Le pneu BFGoodrich adapté à chaque besoin en 4x4.

Pour en savoir plus sur le pneu le mieux adapté à vos besoins, consultez notre gamme 4x4 ou utilisez notre sélecteur de pneus.

BFGoodrich recommande fortement de monter des pneus identiques sur les véhicules à 4 roues motrices (même marque, même taille, même gamme, mêmes indices de charge et de vitesse) avec le même niveau d'usure, quel que soit le système 4 roues motrices. Il peut toutefois arriver que le constructeur du véhicule prévoie de monter des pneus de dimensions différentes à l'avant et à l'arrière. Toutes les recommandations du constructeur du véhicule doivent être respectées.

En effet, les différences de circonférence de roulement entre les pneus avant et arrière peuvent endommager gravement les composants de la transmission : par exemple, l'arbre de transmission dans le cas d'un véhicule 4x2 avec possibilité de sélectionner la transmission 4x4, ou bien le différentiel central dans le cas d'un véhicule à transmission 4x4 permanente ou semi-permanente.

Les pneus 4x4 peuvent être choisis en fonction du type d'usage et du type de terrain.

Pneu route : Pour les voitures de route à transmission intégrale

  • Réactif et plus précis dans les virages et les lignes droites
  • Pour un usage en ville, sur route et sur autoroute


Pneu mixte : Pour les véhicules 4x4 de type SUV

  • Sculpture découpée et design tranchant
  • Structure et flancs renforcés
  • Polyvalent : performant sur route et polyvalent hors route


Pneu « tout-terrain » : Pour un usage essentiellement hors route

  • Pains de gomme larges
  • Taux d’entaillement très élevé (50 %)
  • Profondeur importante de la sculpture : de 13 à 17 mm
  • Structure et flancs renforcés
  • Excellentes performances hors route


Réaliser une transformation dimensionnelle

Qu'est-ce que cela signifie ?

Certains propriétaires de 4x4 souhaitent équiper leur véhicule de différents pneus (types et dimensions), par exemple pour changer l'usage du véhicule, pour en améliorer les performances ou simplement pour en modifier l'aspect général.

La réglementation en vigueur s'applique à tous les véhicules, y compris les 4x4, et les modifications dimensionnelles doivent toujours être exécutées conformément à des règles strictes. En cas de modification de l'équipement d'origine du véhicule, il faut s'assurer que les nouveaux équipements choisis sont compatibles avec les exigences légales en vigueur, les limites techniques du véhicule, les conditions d'usage et les recommandations du constructeur. Consultez un spécialiste pour obtenir un conseil.

Les précautions à prendre en cas de transformation d'équipement

BFGoodrich vous conseille vivement de suivre ces recommandations importantes avant de modifier la taille des pneus montés sur votre véhicule :

  • Si vous envisagez d'opter pour une nouvelle dimension de pneu, sachez que vous devez obligatoirement respecter les dimensions spécifiées par le constructeur du véhicule et indiquées sur le certificat d'immatriculation. Les indices de charge et de vitesse doivent être identiques ou supérieurs à ceux du pneu d'origine.
  • Si vous souhaitez équiper votre véhicule d'un type de pneumatique qui n'est pas prévu initialement ou en option par le constructeur, vous devrez demander une autorisation spécifique au constructeur du véhicule mentionnant le numéro de châssis ou l'acronyme complet du type, et vous devrez faire modifier le certificat d'immatriculation du véhicule, conformément à la réglementation en vigueur. L'objectif de cette déclaration est de s'assurer que les pneumatiques sont compatibles avec les parties fixes et mobiles des essieux et des suspensions.
  • Vérifiez que les pneus neufs ne touchent aucune pièce mécanique ou ni aucune pièce de carrosserie. De plus, les pneus ne doivent pas dépasser du véhicule.
  • Pour les pneumatiques hiver ou les pneumatiques portant la marque « M+S », la directive 92/23/CEE et les circulaires du ministère des transports sur les marquages équivalents stipulent que, en hiver, la catégorie de vitesse peut être inférieure à celle des pneumatiques d'origine, à condition qu'elle soit au moins égale à la catégorie de vitesse Q (160 km/h). Dans le cas où la vitesse maximale d'utilisation serait plus basse, une étiquette l'indiquant devra être apposée à l'intérieur du véhicule à un endroit bien visible par le conducteur.


Il est fortement recommandé de monter des pneus identiques sur les véhicules à 4 roues motrices (mêmes dimensions, même gamme, même type d’usage, mêmes indices de charge et de vitesse) avec le même niveau d'usure, quel que soit le système 4 roues motrices. Il peut toutefois arriver que le constructeur du véhicule prévoie de monter des pneus de dimensions différentes à l'avant et à l'arrière. Ceci afin d'éviter tout problème mécanique ou dommage au niveau de la transmission et de bénéficier de performances optimales.

Conseils pour la conduite en 4x4

Si vous voulez apprendre à conduire en dehors des sentiers battus, apprenez avec des experts. BFGoodrich a remporté plus de 200 titres en rallye et rallye-raid, dont les célèbres Baja 1000 et Dakar.
La conduite tout-terrain peut être amusante, mais il s'agit surtout d'un tout autre type de conduite.
Avant de s'aventurer hors des sentiers battus, il est conseillé d'apprendre les techniques de base afin de ne pas se retrouver dans une situation délicate.

Bourbier

Avant de traverser le bourbier, arrêtez-vous pour :

  • prendre le temps d'étudier le terrain afin de déterminer la trajectoire ;
  • enlever les éventuels morceaux de bois ;
  • passer les sangles à l'avant et à l'arrière ;
  • baisser la pression des pneus à 1,5 bar si nécessaire.


Pour traverser le bourbier :

  • utilisez le blocage du différentiel ;
  • passez en 2ᵉ ou 3ᵉ courte ;
  • maintenez une accélération constante ;
  • si le véhicule s'enlise jusqu'au pont et n'avance plus, faites marche arrière pour reprendre de l'adhérence.

 

 Une fois sorti du bourbier :

  • nettoyez les pneus et les roues ;
  • regardez les pneus à la pression normale.


Gué

Avant de traverser le gué, arrêtez-vous pour :

  • sonder le gué et détecter les trous, les pierres, les troncs, etc. ;
  • établir une trajectoire et un point de sortie ;
  • vérifier l'étanchéité du véhicule ;
  • dégonfler les pneus à 1,5 bar.


Pour traverser le gué :

  • entrez lentement dans l'eau à une vitesse constante ;
  • ne redémarrez pas le moteur s'il cale au milieu du gué. Il existe un risque d'absorption d'eau par le pot d'échappement ou les conduits d'admission d'air en cas de redémarrage du moteur. Il vaut mieux se faire remorquer, moteur coupé.


Une fois le gué franchi:

  • gonflez les pneus à la pression normale ;
  • regardez sous le véhicule pour enlever l'herbe et les branches.


Croisement de pont

Tout d'abord, arrêtez-vous pour :

  • étudier le terrain ;
  • bloquer les différentiels.
     

Vous pouvez ensuite avancer :

  • sur terrain plat ou en montée, passez en 2ᵉ courte ;
  • en descente, passez en 1ʳᵉ courte et freinez légèrement sans bloquer les roues ;
  • en cas d'arrêt de la progression, passez la marche arrière et reculez, puis faites une autre tentative en changeant de trajectoire.


Conduite en pente

Monter une pente :

  • bloquez les différentiels ;
  • attaquez la pente en 1ʳᵉ ou 2ᵉ courte ;
  • commencez la montée ;
  • en cas d'arrêt de la progression, freinez rapidement, « à fond ». Le moteur s'éteint. Débrayez puis passez la marche arrière ;
  • redémarrez le moteur avec la vitesse engagée et descendez à l'aide du frein moteur.


Descendre une pente :

  • abordez la pente en 1ʳᵉ courte ;
  • bloquez le différentiel central ;
  • ne vous mettez jamais au point mort ;
  • utilisez le frein moteur pour contrôler la descente ;
  • si la pente est très raide, freinez pour accompagner le frein moteur en progressant centimètre par centimètre ;
  • si le véhicule dérape, un petit coup d'accélérateur permet de retrouver de l'adhérence.

 

Franchir une marche:

  • si la marche est en montée et mesure moins de 50 cm de haut, prenez-la de face ; si elle est plus haute, franchissez-la de biais à 45° ;
  • si la marche est en descente, prenez-la de face ;
  • enclenchez la 1ʳᵉ courte ;
  • collez les roues avant contre la marche et arrêtez-vous ;
  • appuyez sur l’accélérateur pour que les roues avant passent la marche ;
  • collez les roues arrière à la marche et arrêtez-vous ;
  • appuyez sur l’accélérateur pour que les roues arrière passent la marche ;
  • pour une marche en descente, avancez centimètre par centimètre en contrôlant la descente avec le frein.


Descendre une pente
 

Tout d'abord, arrêtez-vous pour :

  • évaluer la pente en identifiant les obstacles qui peuvent augmenter l'inclinaison et le risque de basculement (ne pas se fier à l'inclinomètre) ;
  • anticiper la trajectoire et prévoyez la zone de sortie ;
  • dégonfler les pneus, mais pas trop pour éviter tout déjantage.
     

Pour descendre la pente :

  • évitez de freiner ;
  • ne vous mettez jamais au point mort ;
  • ne bloquez pas le différentiel ;
  • abordez la surélévation en 1ʳᵉ courte ;
  • avancez sur la pente en orientant légèrement les roues vers l'amont de la pente puis avancez en biais ;
  • en cas de décrochement, dirigez immédiatement les roues avant vers le bas de la pente ;
  • en cas de début de basculement, tournez les roues avant vers l'aval de la pente et amorcez la descente.
     

Ensuite, arrêtez-vous pour :

  • regonfler les pneus à la pression normalement requise.
     

Traverser un fossé ou un talus :

  • placez le véhicule de biais à 45° devant le fossé ;
  • prévoyez une zone de sortie assez grande ;
  • bloquez les différentiels ;
  • traversez le fossé en appuyant légèrement sur l’accélérateur en 1ʳᵉ courte ;
  • en cas d'arrêt de la progression en raison d'un croisement de pont, reculez et recommencez en changeant de trajectoire ;
  • une fois correctement positionné et stabilisé, appuyez sur l'accélérateur ;
  • relâchez l'accélérateur dès que les roues arrière franchissent le fossé ou le talus.