extreme 4x4 1

Osez le tout-terrain avec les pneus BFGoodrich

Vous avez hâte de faire du tout-terrain avec votre 4x4 ? Découvrez quelques conseils utiles pour assurer votre sécurité lors de votre prochaine aventure !

LA CONDUITE TOUT-TERRAIN EN GÉNÉRAL

Si vous roulez en 4x4, la sécurité, la fiabilité et les performances de vos pneus 4x4 sont essentielles. Les pneus 4x4 BFGoodrich ont remporté plus de 20 victoires SCORE Baja 1000 et 70 titres SCORE Desert Race en 4x4. Nous pouvons donc dire que nous nous y connaissons en matière de pneus tout-terrain.

La conduite hors route peut être un plaisir, surtout si c’est une passion, mais elle peut aussi s’avérer dangereuse en raison des vastes étendues éloignées et des conditions climatiques de certaines régions.

La conduite tout-terrain est un tout autre type de conduite, et chez BFGoodrich nous vous recommandons de vous familiariser avec les techniques élémentaires de conduite de 4x4 ou de prendre des leçons dans une école de conduite pour ne pas vous retrouver dans une situation délicate.

CONDUITE SUR SABLE

Conduire sur le sable sur de longues distances peut se révéler dangereux pour les personnes imprudentes et inexpérimentées. Mais si vous y parvenez, vous tomberez sur des panoramas que les automobilistes habituels ne verront jamais.

Pour rouler sur le sable, il est essentiel de maintenir l’élan afin de permettre à vos pneus de rester à la surface du sable plutôt que de s’y enfoncer. Dans le sable mou, gardez un équilibre entre l’accélération et l’élan pour éviter que vos pneus ne s’enfoncent.

Évitez les mouvements violents et soudains ou les virages brusques sur le volant, car le véhicule ne réagira pas. Vous ne feriez en fait qu’avancer comme en sous-virage sur une route mouillée.

Un véhicule à quatre roues motrices a tendance à basculer en raison de son centre de gravité haut et les pneus peuvent s’enfoncer violemment dans le sable, ce qui peut le faire basculer et se renverser. Il est recommandé d’effectuer de grands arcs de cercle bien larges avant d’atteindre le virage ou l’obstacle. Si vous créez de nouvelles pistes, vous aurez besoin de plus de puissance pour ne pas rester coincé.

Chez BFGoodrich, nous vous recommandons d’avoir avec vous un manomètre pour pneus de qualité et de baisser la pression de vos pneus de 0,5 bar à la fois jusqu’à atteindre votre empreinte optimale sur le sable. Nous vous conseillons de ne pas baisser la pression de vos pneus en dessous de 1,5 bar. En baissant la pression de vos pneus, vous augmentez l’empreinte du pneu sur le sable et accroissez ainsi la surface de contact entre votre véhicule et la route.

Évitez de retourner en ville pour regonfler vos pneus. Si vous ne disposez pas d’un compresseur d’air, nous vous recommandons de rouler très lentement et sur de courtes distances pour vous assurer que vos pneus ne surchauffent pas. À 1,5 bar, la vitesse ne doit pas dépasser 20 km/h.

En résumé pour la conduite sur sable :

  1. L’élan est votre meilleur ami sur le sable
  2. Utilisez une jauge appropriée pour mesurer la pression de vos pneus
  3. Dégonflez vos pneus de 0,5 bar à la fois pour augmenter l’empreinte de vos pneus jusqu’à ce que vous atteigniez une traction optimale
  4. Accélérez, dirigez et freinez en douceur
  5. Si vos roues commencent à patiner, décélérez légèrement pour laisser les pneus ralentir et regagner de la traction.
  6. Ne suivez pas les autres véhicules de trop près

GRAVIR DES COLLINES ET DES TERRAINS ESCARPÉS

Gravir des collines et des terrains escarpés est l’une des activités à la fois les plus palpitantes et les plus dangereuses que vous puissiez faire avec votre 4x4. C’est palpitant parce que c’est aventureux et que cela vous permet de vivre une expérience sur le fil du rasoir, mais aussi dangereux parce que vous risquez à tout moment de perdre le contrôle de votre véhicule et de le voir dévaler la pente jusqu’en bas.

Gravir la colline : avant de faire tourner le moteur et de tenter de gravir la colline, saisissez l’occasion de sortir de votre véhicule et de faire un peu d’exercice en examinant à l’avance la piste pour vous assurer qu’aucun obstacle ne se trouve sur votre route et qu’une sortie existe au sommet. En effet, tomber sur une falaise surprise peut s’avérer très dangereux. Utilisez un rapport de vitesse adapté : si le rapport est trop bas, vous ferez patiner les pneus, mais s’il est trop élevé, vous perdrez de la puissance. Nous vous conseillons de commencer par choisir la 2e vitesse, en mode court, et de prendre un petit élan. Essayez de mesurer votre élan afin de gravir la côte à un pas de marche et pas plus vite. Ne changez jamais de vitesse ou de direction une fois que vous vous êtes engagé sur une colline et préparez-vous à perdre en visibilité car vous ne verrez que le ciel dans une montée raide. C’est pourquoi nous vous conseillons de vérifier la route au préalable pour vous assurer qu’elle ne comporte pas de falaise surprise à la fin.

Nos conseils pour gravir les collines et les terrains escarpés :

  1. Approchez la colline de face et en ligne droite de façon à ce que le poids soit réparti uniformément, assurant ainsi une traction égale sur les quatre pneus.
  2. Utilisez une vitesse adaptée avec laquelle le véhicule se déplacera aisément sur la côte. Si vous utilisez une vitesse trop petite, vous ferez patiner les pneus. Si vous en utilisez une trop grande, vous n’aurez pas assez de puissance.
  3. Préparez-vous toujours à ne pas gravir la colline et prévoyez un plan de secours.

Que faire si vous n’en avez pas ? Ne vous inquiétez pas si vous n’arrivez pas à monter la côte la première fois, cela arrive aux conducteurs novices comme expérimentés. Cependant, si vous n’arrivez pas à monter, il est très important de savoir comment redescendre en toute sécurité. Cela n’a pas l’air difficile, mais les dangers sont nombreux.

Les pièges à éviter si vous n’arrivez pas à gravir la colline : si vous perdez le contrôle de votre véhicule en descendant une pente abrupte et en reculant, votre première réaction est d’appuyer sur l’embrayage pour empêcher le moteur de caler. Abstenez-vous. Mettre le pied sur l’embrayage vous prive de votre motricité avant, et pire encore, aide la gravité à faire reculer votre véhicule plus rapidement.

Une fois que le recul a commencé et si vous n’actionnez pas l’embrayage, votre prochain réflexe consistera à actionner les freins. Sur une pente raide, cela ne vous aidera pas non plus. L’élan arrière de votre véhicule vous fera glisser, mais sans rotation des roues, vous perdrez la capacité de diriger votre véhicule.

Je descends une colline à reculons et je ne peux pas mettre le pied sur le frein ou l’embrayage : vous avez donc atteint ce moment de vérité avec la colline que vous essayez de gravir, et vous vous rendez compte que vous n’avez pas assez d’élan pour atteindre le sommet... Au lieu de sauter hors de votre voiture, voici ce que vous pouvez faire pour redescendre.

Technique de récupération de calage pour les véhicules à transmission manuelle :

  1. Ne touchez pas à l’embrayage (c’est plus dur que vous ne le pensez).
  2. Pendant que votre moteur cale, appuyez lentement et en douceur sur le frein.
  3. Tirez votre frein à main. Vous avez maintenant trois éléments mécaniques qui vous empêchent de reculer : vous avez toujours une vitesse activée, la pédale de frein et le frein à main sont enclenchés.
  4. Si quelqu’un peut sortir de la voiture pour vous guider vers le bas, n’hésitez pas à en profiter, mais ne sortez pas de la voiture car cela implique que vous lâcheriez la pédale de frein
  5. Reposez doucement votre pied sur l’embrayage
  6. Mettez votre véhicule en marche arrière et passez en mode court
  7. Enlevez lentement votre pied de l’embrayage
  8. Le pied toujours sur le frein, desserrez lentement le frein à main
  9. Enlevez doucement et lentement le pied de la pédale de frein
  10. Lorsque la marche arrière est enclenchée et que le moteur est arrêté, vous devriez rester arrêté
  11. Redémarrez le moteur avec le pied hors de la pédale d’embrayage pour laisser la commande de frein du véhicule s’activer afin de faciliter votre descente

Vous devriez maintenant être en train de redescendre, mais essayez de ne pas appuyer sur l’accélérateur ou le frein. Si la pente est raide, vous devrez peut-être appuyer doucement sur le frein, mais c’est dangereux car vous risquez de bloquer vos roues et de commencer à glisser. 
Une fois que vous êtes revenu en bas, essayez une autre fois, mais avec une approche différente. Si cela n’a pas fonctionné la première fois, ça ne fonctionnera probablement pas la deuxième, alors essayez un autre itinéraire, changez la pression de vos pneus ou montez du matériel à pied.

Technique de récupération de calage pour les véhicules à transmission automatique sophistiquée :

  1. Mettez le pied sur le frein
  2. Tirez votre frein à main
  3. Si le moteur a calé, mettez le levier de vitesse en position stationnement (« Parking »). Vous disposez maintenant de trois éléments mécaniques qui vous empêchent de rouler : votre boîte de vitesse est toujours en position stationnement, votre pédale de frein et votre frein à main sont actionnés.
  4. Si quelqu’un peut sortir de la voiture pour vous guider vers le bas, n’hésitez pas à en profiter, mais ne sortez pas de la voiture car cela implique que vous lâcheriez la pédale de frein
  5. Si votre moteur a calé, redémarrez-le
  6. Mettez votre boîte de vitesse au point mort
  7. Engagez-vous en mode court
  8. Mettez votre boîte de vitesse en marche arrière
  9. En appuyant sur le frein, desserrez avec précaution le frein à main
  10. Retirez lentement votre pied de la pédale de frein pour commencer votre descente contrôlée

Vous devriez maintenant être en train de redescendre, mais essayez de ne pas appuyer sur l’accélérateur ou le frein. Si la pente est raide, vous devrez peut-être appuyer doucement sur le frein, mais c’est dangereux car vous risquez de bloquer vos roues et de commencer à glisser. Une fois que vous êtes revenu en bas, essayez une autre fois, mais avec une approche différente. Si cela n’a pas fonctionné la première fois, ça ne fonctionnera probablement pas la deuxième, alors essayez un autre itinéraire, changez la pression de vos pneus ou montez du matériel à pied.

Pression des pneus pour la montée : pour gravir des collines, vous aurez besoin d’autant de traction que possible, et pour y parvenir vous devrez peut-être réduire la pression de vos pneus avant de commencer votre ascension. Pour cela, aucune pression de pneu n’est recommandée, car différents terrains auront besoin de pressions de pneus différentes. N’oubliez pas cependant que votre pneu pourrait crever en pleine ascension, donc soyez prudent quand vous dégonflez vos pneus.

Descendre des pentes abruptes : il est beaucoup plus facile de descendre une pente abrupte en 4x4 que de la monter. Pour commencer, vous bénéficiez d’une meilleure visibilité que dans les montées et la gravité est également de votre côté. Cependant, cette dernière n’est pas toujours une bonne chose quand la pente est trop raide. Par conséquent, tout comme la conduite en montée, le maintien de la traction sera la clé d’une descente réussie.

Nos conseils pour descendre des pentes abruptes en voiture :

  1. Jetez un coup d’œil à la piste et descendez à pied avant de la descendre en voiture. Si vous ne pouvez pas marcher sur la piste, il est plus que probable que vous ne serez pas en mesure de la descendre avec votre véhicule
  2. Si vous êtes dans votre véhicule et que vous perdez le contrôle ou que la pente devient trop raide à votre goût, vous aurez besoin d’un plan de secours avant de descendre. N’oubliez pas que cela peut signifier remonter une colline escarpée, alors choisissez votre descente avec soin !
  3. Comme en montée, vous aurez besoin d’autant de traction que possible. Aucune pression n’est optimale pour cela, car différentes pressions s’appliqueront à différents terrains, alors dégonflez vos pneus avec prudence 
  4. Déterminez le meilleur chemin pour votre véhicule : habituellement, un chemin existant est un bon début
  5. Utilisez un rapport court, sinon le contrôle de la voiture vous échappera
  6. Utilisez la première vitesse. Une combinaison du mode court et de la première vitesse aidera la commande de frein de votre voiture à contrôler votre descente

Je ne vais pas réussir à descendre en toute sécurité, que dois-je faire ? Si vous avez décidé qu’il n’est plus sûr de continuer à descendre la colline, vous allez devoir vous arrêter en toute sécurité et reculer. Supposons que vous ayez pris les bonnes précautions et utilisé la technique recommandée ci-dessus, vous ne devriez pas aller trop vite.

Récupération après une descente sur un terrain escarpé :

  1. Actionnez doucement et sans à-coups la pédale de frein. N’écrasez pas les freins au risque de bloquer les roues et de perdre le contrôle
  2. Une fois à l’arrêt, tirez le frein à main et mettez votre véhicule en marche arrière
  3. Revenez en arrière en suivant le même chemin

ROULER EN TRAVERS DE PENTES RAIDES OU DE COLLINES

Tous les experts vous le diront, il s’agit de l’exercice le plus difficile en quatre roues motrices. Notre première recommandation à ce sujet est très simple : évitez ces situations à tout prix. Cependant, si vous décidez de rouler en travers d’une pente ou d’une colline abrupte, faites-le aussi lentement que possible.

  1. Pression des pneus : Assurez-vous que vos pneus sont bien gonflés (gonflez-les à la pression de la route) : s’ils ne le sont pas, ils se détacheront de la jante
  2. Enclenchez la première vitesse en mode court sans blocage de différentiel
  3. Conduisez aussi lentement que possible en travers de la pente et si vous sentez que votre voiture commence à glisser, tournez immédiatement votre volant en direction de la pente

Attention : Vous vous souvenez que votre 4x4 a un centre de gravité haut ? Si vous vous déplacez en travers de pentes abruptes, vous augmentez considérablement vos chances de perdre de la traction. Si vous perdez de la traction, vous glisserez sur le côté et ferez probablement tomber votre véhicule... Veuillez donc éviter autant que possible de rouler en travers de pentes.

CONDUITE DANS LA BOUE ET LES ORNIÈRES

Ah la boue, la merveilleuse boue ! Maîtriser la conduite sur boue est la garantie de bien vous amuser avec votre 4x4. Par contre, si vous vous embourbez, vous et votre voiture allez vous salir !

Il est essentiel d’avoir des pneus adaptés à la boue dans cette situation, car l’idée est de faire en sorte que l’ensemble du poids de votre véhicule pousse les pneus à travers la couche de boue afin d’essayer d’adhérer au sol ferme qui se trouve en dessous.

Pression des pneus : Aucune pression de pneu n’est optimale pour cela, car chaque situation et chaque terrain nécessitent une pression différente. Mais rappelez-vous que si la pression est trop basse, vous répartirez trop le poids du véhicule et n’obtiendrez donc pas une traction maximale. Si la pression est trop élevée, vous n’obtiendrez pas l’adhérence nécessaire pour traverser la zone boueuse. Une règle générale est de ne pas descendre en dessous de 1,5 bar et de ne pas rouler à plus de 20 km/h.

Nos conseils pour la conduite dans la boue :

  • Assurez-vous d’être équipé d’un treuil sur votre véhicule au cas où vous resteriez bloqué
  • Vérifiez d’abord votre itinéraire et analysez la profondeur de la boue. Les ornières plus profondes que le dégagement sous les essieux de votre véhicule vous coinceront
  • Approchez-vous de la boue en 4x4 et en rapport court. N’oubliez pas de prendre de l’élan et de vous préparer à décélérer soudainement au contact de l’eau et de la boue
  • Maintenez un rythme régulier tout au long du parcours et, dans la mesure du possible, restez sur les points les plus élevés de la piste
  • Si vous êtes coincé, faites bouger le véhicule en alternant doucement la première et la marche arrière, ou faites un peu patiner les roues pour nettoyer la bande de roulement du pneu et rétablir la traction
  • En cas de doute, faites marche arrière avant qu’il ne soit trop tard

ESCALADER DES ROCHERS, DES RONDINS DE BOIS, DES FOSSÉS ET DES BUTTES

Les modifications que vous avez apportées, ou que vous allez apporter, à votre véhicule sont très importantes pour rouler sur ce type de terrain. Un bon dégagement est ce qui permet aux rochers, aux rondins et aux fossés de passer sous votre véhicule sans briser les composants fragiles situés sous celui-ci. De bonnes suspensions maintiennent quant à elles vos pneus en contact avec le sol.

Nos conseils pour une conduite sur des rochers, rondins de bois et fossés :

  1. Approchez les obstacles en biais, de sorte qu’un seul pneu s’engage, laissant les trois autres pneus sur un sol solide pour la traction
  2. Pour protéger les composants fragiles situés sous votre véhicule, il est préférable de franchir un obstacle en y plaçant un pneu, puis en le passant doucement

Remarque : Si l’obstacle est trop important, les roues diagonalement opposées de votre véhicule pourront se détacher du sol, ce qui entravera la motricité.

TRAVERSÉE D’UN COURS D’EAU

Si vous avez peur de l’eau, nous vous suggérons de renoncer à la traversée, car neuf fois sur dix, vous allez vous mouiller.

La plupart des véhicules 4x4 peuvent traverser des cours d’eau, certains pouvant aller plus profondément que d’autres grâce à l’installation de tubas, mais cela dépend de l’eau que vous traversez, ainsi que du courant et du débit.

Ne roulez jamais vite dans l’eau. Le maintien d’une vitesse constante crée une légère « vague d’étrave » à l’avant de votre véhicule qui sera la clé de votre réussite.

Lorsque vous avez traversé le cours d’eau, n’oubliez pas de parcourir une courte distance avec le pied légèrement enfoncé sur la pédale de frein pour rétablir l’efficacité du freinage.