Actualités BFGoodrich au Dakar

Le 43e Dakar se termine avec la fin de la « Semaine 2 »

Trente ans après son premier succès sur le Dakar (sur deux roues) en 1991, Stéphane Peterhansel (X Raid Mini) a signé sa 14ème victoire personnelle et la 17ème de BFGoodrich.

Par ailleurs, nos partenaires ont monopolisé le podium grâce à Nasser Al Attiyah (2ème, Toyota Gazoo) et Carlos Sainz (X Raid Mini).

Dans la catégorie SSV (véhicules légers), nous nous félicitons d’avoir accompagné Cristina Gutierrez (Red Bull Off-Road Junior Team) lors de sa victoire d’étape le premier jour. Son jeune équipier Seth Quintero, lui, a décroché deux meilleurs chronos en tout. Enfin, notre partenaire Polaris Factory Team a vu Wayne et Kristin franchir la ligne d’arrivée tous deux au guidon de leurs Polaris RZR.

Le BFGoodrich Dakar Service Center a su rendre service à l’ensemble du plateau – que ce soit sur deux ou quatre roues – et a monté/démonté quelques 3 800 pneumatiques au cours de l’épreuve. 

Ce deuxième Dakar à s’être déroulé en Arabie Saoudite s’est avéré être exceptionnellement éprouvant pour les participants comme pour les équipementiers, surtout après une 2020 difficile qui a contraint de nombreux sites de production à travers le monde à se fermer en raison du Covid.  Nous avons donc été agréablement surpris par l’exploit des organisateurs, concurrents et équipes d’assistance qui ont su à offrir une course superbe dans ce beau pays en pleine mutation.

Temps forts de la « Semaine 2 » (10 à 15 janvier)

Les 4 391 kilomètres parcourus avant la journée de repos nous ont permis de trouver nos repères, même si 55 véhicules ont été éliminés de la bagarre au cours de la première semaine de compétition. Il est déjà temps pour les 231 véhicules encore en course de s’attaquer à la deuxième semaine qui propose non seulement une étape marathon mais également l’étape la plus longue de cette 43ème édition. Avec presque 5 000 kilomètres au menu, les jours à venir promettent d’être éprouvants... 

Cependant, à la fin, les vainqueurs des classements moto, SSV et T1 se sont tous imposés par une marge de moins de 15 minutes, signe éloquent de la férocité des bagarres qui ont fait rage dans ces trois catégories. 

La performance du KDR2+ a donné satisfaction à l’ensemble des concurrents qui ont su bien gérer leurs pneumatiques, mais nombreux de ceux qui attaquaient aux avant-postes ont été victimes de crevaisons dues à la sévérité du terrain. 

7ème Etape (Etape Marathon / Ha’il - Sakaka / distance totale : 742km).

Après avoir quitté Ha’il par le nord, les concurrents ont dû passer la nuit à Sakaka, sans bivouac et sans assistance. Ils ont donc été contraints d’effectuer leurs réparations seuls et de passer la nuit sans confort particulier. 

8ème Etape (Sakaka - Ne’om / distance totale : 709km).  

Pour conclure l’étape marathon, les concurrents ont dû confronter un nouveau chrono présentant un mélange de terre et de sable, avec quelques passages sur asphalte. Peu de dégâts dans l’ensemble avant de terminer la journée dans un beau site à Ne’om, sur la côte de la Mer Rouge, dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite. 

9ème Etape (Ne’om – Ne’om / distance totale : 579km).

Cette boucle le long des rives de la Mer Rouge a traversé un paysage de désert et de montagne extrêmement exigeant pour les mécaniques, comme pour les pneus. Les 4x4 ont notamment connu des soucis de crevaisons et de problèmes de flancs et les pilotes ont préférer ralentir la cadence afin de préserver leurs pneumatiques.  Une fois de plus, les pistes saoudiennes ont poussé les équipages et leurs machines jusque dans leurs derniers retranchements. 

10ème Etape (Ne’om – AlUla / 583km ).

Réputée être l’une des plus belles spéciales du rallye avec une grande étendue de sable avant d’arriver sur les étonnantes formations de roche rouge près d’AlUla. Stéphane reste leader devant Nasser qui n’est qu’à 17 minutes…

11ème Etape (AlUla - Yanbu / 557km).

Avec presque 600 kilomètres à parcourir, il s’agit de l’étape la plus longue du rallye.  D’aucuns l’ont décrite comme étant plus difficile même que l’étape marathon.

12ème Etape (Yanbu – Jeddah / 447km).

Le dernier tronçon compétitif de ce 43ème Dakar.  A l’issue de deux semaines éprouvantes, les équipes et les membres des assistances sont épuisés et ravis de pouvoir se reposer enfin.

whatsapp image 2021 01 15 at 09 52 48

etape12 dakar2021 1140

etape12 dakar2021 1141

etape12 dakar2021 1159

etape11 dakar2021 1077

etape5 dakar2021 414

etape5 dakar2021 415

Découvrez-en plus sur Sébastien Loeb 

Vous avez concouru avec des pneus BFGoodrich sur des compétitions de WRC et au Dakar aussi vous avez pu tester les pneus 4X4 BFGoodrich, est-ce que vous pourriez nous en parler ? 

J’ai trouvé les pneus très performants sur tous les terrains ! Au Dakar, on roule sur du sable, du gravier dans des endroits avec de grosses pierres et globalement c’est assez impressionnant de voir où nous pouvons passer avec et de voir leur résistance aux crevaisons. Même si parfois nous pouvons jouer de mal chance et passer sur des pierres très tranchantes. Si jamais cela arrive, nous devons faire preuve d’efficacité avec Daniel pour changer au plus vite nos roues pour ne pas perdre trop de temps.

Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous pousse à continuer & ne pas abandonner quand vous devez faire face à des challenges, par exemple un problème mécanique, etc… 

La clé, c’est la motivation !
Le Dakar on sait dès le départ que c’est une course longue et qu’un petit problème mécanique peut faire partie du jeu mais si on arrive à le résoudre on peut être encore en course pour jouer le podium.
Par exemple en 2019, on a eu plusieurs soucis techniques, électriques et nous avons perdu pas mal de temps mais au final on fini quand même sur le podium donc c’est une course sur laquelle le fait de se battre et de trouver des solutions peut payer !
Après honnêtement quand on a un gros problème sans pouvoir le résoudre et qu’on a perdu beaucoup de temps, c’est parfois dur de garder la motivation… 

Est-ce que vous avez toujours le moral et l’envie ? 

Oui bien-sûr ! C’est ma passion, j’aime rouler et j’aime la compétition.
La dernière édition, j’ai vu que j’étais capable de me battre devant, on n’a pas pu rester en tête jusqu’au bout mais on a vu qu’on avait le potentiel pour le faire et c’est une course d’aventure qui est très sympa à vivre ! 

Sinon quel est votre terrain préféré sur le Dakar ? Vous pouvez nous expliquer pourquoi ? 

J’aime bien la variété mais particulièrement la piste technique car c’est mon point fort surtout cette année avec notre nouvelle voiture qui est un 4 X4. C’est le terrain sur lequel la voiture devrait aussi être le mieux.
Je pense aussi que par rapport à mon expérience WRC et mon pilotage typé rallye c’est la piste technique qui me permet d’être le plus à l’aise. 

Quel est votre meilleur souvenir sur les 3 Dakar que vous avez déjà fait ? & puis le pire 😉

Mon meilleur souvenir c’est sur le dernier Dakar quand on a passé la ligne d’arrivée de la spéciale sans savoir que nous étions devant ! On était partis 3ème ou 4ème de la spéciale, on a doublé une autre voiture mais on a pas vu les autres voitures devant et on ne se rendait pas compte. Il n’y avait a priori plus de traces devant nous, on a fait une spéciale à bloc du début à la fin. A l’arrivée, je demande si les voitures devant moi étaient arrivées et on me répond que je suis le premier ! J’ai fait toutes mes interviews pendant 20 minutes environ, personne n’arrivait et au final on avait fait le scratch avec 20 minutes d’avance ! ça s’est un souvenir qui reste 😊 

Le pire ?

Il y a eu des moments compliqués notamment sur le dernier Dakar quand on avait fait une super course et qu’on s’est retrouvé arrêté au milieu du sable à essayer de changer un cardant, qu’on n’y arrivait pas, qu’on mettait un temps fou, on ne s’en sortait pas ! On voyait les minutes et les heures s’écouler… 
Quand ça fait deux semaines que tu es à bloc, que tu te bats et que tu vois que tu restes accroché là à cause d’un clip c’est rageant ! 

Et puis nous aimerions savoir pourquoi vous avez choisi les pneus BFGoodrich en rallye raid ? 

Parce que ce sont sans doute les meilleurs sur ce terrain-là ! 

Thé ou Café avec Sébastien Loeb 

  • Thé ou café ? Café !
  • Vélo ou moto ? Moto !
  • Océan ou méditerranée ? Méditerrannée
  • Mer ou montagne ? Les deux !
  • Trail ou course en bord de mer ? Aucun des deux
  • Cardio ou musculation ? Musculation !
  • Lecture ou cinéma ? Cinéma !
  • WRC ou Dakar ? Dakar, maintenant
  • Viande ou Poisson ? Vinande
  • Vin ou Bière ? Vin !
  • Carlos ou Nasser ? Carlos !
  • Plage ou Piscine ? Piscine
  • Tongs ou baskets ? Baskets
  • SMS ou appel ? Appel
  • Porsche ou Jeep ? Porsche
  • Rap ou Rock ? Aucun
  • Méditation ou Jeux vidéo ? Jeux vidéos !
  • Stressé ou Serein ? Serein
  • Amérique Latine ou Afrique ? Amérique Latine !
  • Chien ou chat ? Les deux 

etape1 dakar2021 072

Dakar 2021, fin de la première semaine.

Des premières fois à fêter dans la catégorie des véhicules légers, un Top 3 serré dans la catégorie T1 où tout peut encore arriver.

6, 4380, 22, 1500, 346

Voilà 5 jours que les concurrents du Rallye Dakar ont quitté Jeddah (Arabie Saoudite), le 3 janvier 2021, pour se lancer dans les 6 étapes qui ont rythmé la 1ere semaine du Rallye.

Après ces 6 journées, ils ont parcouru 4380km, pendant 22h pour le 1er au classement général (#302 S.Peterhansel, X Raid Mini ), dans la catégorie T1, ou plus de 52h pour d’autres...

Alternant des étapes très techniques dans la navigation (les 3 dernières en particulier), et d’autres plus propices à la vitesse et le pilotage (étape 3 par ex), chacun a connu une série de moments challengeants.

Dans la catégorie T1, BFGoodrich® se réjouit d’un podium 100% aux couleurs de la marque (classement général en fin de première semaine : #302 S. Peterhansel, X Raid Mini /#301N. Al Attiyah, Toyota Gazoo / #300 C. Sainz, X Raid Mini).

Cette première semaine a connu des premières fois réjouissantes : Cristina Gutierrez (#387, RedBull Off Road Team), la plus rapide de l’étape 1 dans la catégorie T3 (véhicules légers), première victoire féminine depuis 2005 dans l’histoire du Dakar ; Seth Quintero (#383, RedBull Off Road Team), est le plus jeune concurrent (18 ans) ayant gagné une étape (étape 6) du Dakar.

Sur quels terrains roulent-ils ? Les étapes défilent et ne se ressemblent pas (étape 1 par ex : 48% sable, 49% cailloux, 3% terre, versus étape 2 : 82% sable, 5% terre, 13% dunes par ex).

Les difficultés se sont succédées, ne laissant aucun répit aux concurrents, (amortisseur et cette roue cassés pour Mathieu Serradori (#308, SRT racing) en étape 6, après 4h déjà perdues suite à une casse en étape 5,...).

Les équipes d’assistance sont mises à rude épreuve, comme le sont celles du BFGoodrich Service Center, qui accompagne les concurrents pour remplacer tous les jours leurs pneumatiques usagés.  En cette fin de première semaine, 1984 pneumatiques ont déjà été démontés et remontés sur leurs roues, par une équipe technique de 14 personnes, dont 11 monteurs. 

En parallèle, 2021 a innové avec l’arrivée de la Section Dakar Classic (pour les véhicules construits avant 2000). Cette section suit un parcours alternatif, moins agressif pour les 24 véhicules concernés, avec des Spéciales plus courtes, mais tout aussi exigeantes pour les équipages. Pour cette section, BFGoodrich®, marque historique de pneumatiques (150 ans), les accompagne fidèlement pour cette aventure exceptionnelle.

Par exemple, le véhicule le plus âgé de la course, Volkswagen Coccinelle de 1968 (#204), ravit les amateurs, exposant entre autres ses BFGoodrich All Terrain KO2.

En 3eme position du classement général des Classic, le Buggy Sunhill (#213), fait vibrer son propriétaire, passionné d’Automobile Retro, et pleinement satisfait de ses pneumatiques. « Je suis toujours parti en BFGoodrich », nous confie-t-il au départ de l’étape 6.

Encore 6 nouvelles étapes avant la victoire attendue le 15 Janvier 2021, pour les 346 concurrents qui restent au départ après cette première semaine.

Bon courage à tous ! BFGoodrich® vous souhaite de pouvoir dépasser vos limites encore une fois, et vous accompagne au quotidien. Que le meilleur gagne !

For Dust, for Passion, for Victory.

etape3 dakar2021 288

etape6 dakar2021 497

etape6 dakar2021 520

etape6 dakar2021 518

etape6 dakar2021 485

etape1 dakar2021 104

prologue dakar2021 021

etape3 dakar2021 244

BFGoodrich® au Dakar 2021 : quelques chiffres clés pour commencer : 11, 555, 43, 17, 7646.

En ce 2 janvier 2021, à Jeddah (Arabie Saoudite), le prologue de la 43eme édition du Rallye du Dakar a démarré.

11 km de pistes à 30 km de la ville où aura lieu ce soir le podium de départ (exceptionnellement à huit clos dû au contexte COVID actuel), fêtant le départ officiel de 555 concurrents, prêts à se lancer dans cette nouvelle aventure mythique.

124 voitures et véhicules SSV feront partie de départ, pour parcourir au total 7646 km sur un périple de 12 étapes, et se terminant le 15 janvier 2021.

Et BFGoodrich® dans tout cela ? Le fournisseur officiel de pneumatiques, équipant près de 85% du parc de véhicules Autos et véhicules légers (SSV), compte bien mettre en jeu son titre de champion, et aller chercher sa 17ème victoire au Dakar.

Pour la seconde année consécutive au Moyen-Orient, les concurrents vont dépasser leurs limites, et puiser en eux et dans leur mécanique automobile, les ressources nécessaires pour se tester sur les terrains les plus challengeants et agressifs de la compétition tout terrain.

C’est également ces mêmes challenges, au service de la performance, que le manufacturier de pneumatiques BFGoodrich® vient chercher, dans l’esprit d’aventure et de passion qui lui est propre.

Avec 45 années d’expérience dans le milieu de la compétition, la marque américaine de pneumatiques vient rappeler ses 150 ans d’histoire, et renouvelle son esprit pionnier avec des gammes de pneumatiques telles que le BFGoodrich All Terrain KDR2+ (pneumatique compétition présent chez les teams officielles telles que Mini X Raid ou Toyota Gazoo par exemple), le BFGoodrich Mud Terrain T/A KM3 SSV et le BFGoodrich® BAJA T/A KR2 (pour la catégorie T3 et T4 de véhicules légers).

Nous mettons notre expérience et notre innovation au service de la performance pour être testées dans les conditions les plus exigeantes, et ainsi permettre aux consommateurs du quotidien d’en bénéficier pour les gammes vendues par la distribution classique.

Comme à son habitude, le BFGoodrich Service Center accompagnera les concurrents tous les jours pour monter et démonter près de 2500 pneus sur l’ensemble de la course, apportant également conseils et soutien à tous ceux qui le souhaitent (y compris pour les 2 Roues).

Démarrons ainsi cette célébration du dépassement de soi, de l’endurance, et souhaitons bonne chance à tous les concurrents qui rouleront sur les pistes rocailleuses ou les dunes ensablées d’un parcours où la navigation sera encore au centre des préoccupations. Et nous comptons sur les pneumatiques BFGoodrich® pour accompagner les équipes sur chacune des 12 étapes.

 For Dust, for Passion, for Victory!

Sebastien Loeb roulera en BFGoodrich !

Pour sa première participation au Dakar en Arabie Saoudite, le multiple champion a choisi une fois encore les pneus BFGoodrich pour l’accompagner sur le rally le plus extrême au monde. C’est Equipé de KDR2+ que Sebastien Loeb défiera les sols saoudiens connus pour être parmi les plus difficiles pour les pneus. Peut-être une victoire de plus à ajouter à son palmarès ? Si vous voulez en savoir plus sur l’aventure de Sebastien Loeb au Dakar avec BFGoodrich, restez connectés sur nos réseaux sociaux ! Sebastien Loeb pourrait bien répondre à vos questions 😉

1st news

copyrights : fraymedia©

2nd news min

copyrights : tanke©

Remportez le kit du vrai supporter du Dakar avec BFGoodrich !

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux pour tenter de remporter le kit du parfait fan du Dakar et soyez prêt à suivre la compétition aux couleurs de BFGoodrich ! Un beau sweat, un sac de voyage à emmener partout, un mug et bien d’autres cadeaux vous attendent !

 Vous souvenez-vous du Red Bull Off-Road Junior Team, composé de jeunes pilotes américains coachés par Cyril Despres ?

Mitche Guthrie sera de nouveau sur le départ du Dakar le 3 janvier prochain ! Seth Quintero qui lui n'avait pas pu participé l'an passé, courra son 1er Dakar en 2021 ! Une nouvelle édition qui risque de nous en mettre plein les yeux..

3rd news

copyrights : @world©

4th news min

copyrights : @world©

Une 43e édition qui promet d’être riche en rebondissements !

Les gros teams vont de nouveau s’affronter pour remporter la victoire sur ce 43e Dakar. Si Carlos Sainz avait raflé la mise l’année dernière, la compétition promet d’être rude cette année ! Alors vous êtes plutôt Carlos Sainz, Nasser Al-Attiyah ou Stéphane Peterhansel ?

Isidre Esteve reprend la route du Dakar en Toyota Hilux avec BFGoodrich

Le pilote espagnol repart cette année défier les sols saoudiens équipés de BFGoodrich. Cet habitué du Dakar en moto puis auto sera au volant d’une toyota Hilux pour tenter de monter sur le podium

5th news

copyrights : REPSOLRALLYTEAM©

6th news

copyrights : @world©

Après avoir remporté la catégorie T2 en 2020, Christian Lavieille et Jean-Pierre Garcin s’attaquent à la catégorie T1

Le binôme 100% français portant le numéro #326 concourra cette année en catégorie T1. C’est dans le Team normand MD Rallye que l’équipage a trouvé un des derniers Optimus de la gamme d’Antoine Morel : un Evo 4.

Matthieu Serradori, le pilote qui joue dans la cour des grands !

On s’en souvient pour sa victoire sur la 8è étape du Dakar ! Matthieu Serradori et son copilote Fabian Lurquin reviennent sur le Dakar cette année et comptent bien faire mieux encore que l’année dernière ! Déjà 8e en 2020, que nous réservent-ils cette année ?

7th news

copyrights : @world©

Vous utilisez un navigateur non pris en charge
Vous utilisez un navigateur qui n'est pas pris en charge par ce site. Il est possible que certaines fonctionnalités ne marchent pas correctement. Votre navigation peut en être affectée. Utilisez, mettez à niveau ou installez l'un des navigateurs suivants pour profiter pleinement de ce site
IE
firefox 66+
chrome 72+
edge 17+
safari 12+
opera 58+